Origin est une série de science fiction créée par Mika Watkins et disponible sur YouTube Premium depuis novembre 2018. J’avais vraiment hâte de découvrir ce huis-clos spatial qui, malgré un scénario qui ne révolutionne pas le genre, avait au moins le mérite d’intriguer. D’autre part, je trouvais sympathique le fait de retrouver deux acteurs d’Harry Potter (Natalia Tena et Tom Felton). Alors, Origin vaut-elle le détour ?

 

Affiche série Origin de Mika Watkins sur Youtube Premium

 

Synopsis

Dans un futur lointain où la surpopulation de la Terre est devenue un enjeu majeur, des scientifiques ont découvert l’existence d’une planète habitable baptisée Thea. La série nous embarque à bord du vaisseau Origin qui transporte des colons vers cette nouvelle terre promise. Alors qu’ils sont censé dormir pendant toute la durée du voyage, une poignée de passagers se réveille mystérieusement. Ils découvrent vite avec horreur que tous les autres voyageurs ainsi que l’équipage a déserté le vaisseau sans eux.

 

Origin, une série divertissante qui sait faire oublier ses défauts

Origin n’est pas une série qui brille par son originalité tant les références aux films cultes de science-fiction sont présentes. Entre l’étrange créature de l’espace qui a besoin d’un hôte pour survivre (coucou Alien) et le monde futuriste très technologique qui rappelle celui de Blade Runner (et qui m’a également fait penser à Altered Carbon et Black Mirror), la série pourrait sentir le réchauffé. Certes j’aurais aimé plus de fraîcheur et de personnalité, mais pour une première création SF de la part d’une scénariste (et productrice je crois) peu connue, eh bien je trouve ça pas mal du tout.

À vrai dire, c’est moins le manque d’originalité que les personnages en demi-teinte qui m’aura le plus chiffonnée. Si j’ai apprécié la diversité culturelle des passagers, qui est aussi l’occasion de nous faire découvrir ce monde futuriste aux quatre coins du globe lors des nombreux flashback, je me suis au final peu attachée à eux (excepté Logan que j’ai trouvé touchant). Il faut dire que j’ai un problème avec les personnages qui prennent des décisions stupides et illogiques…et ceux d’Origin font quand même de sacrées boulettes. Entre ceux qui appuient sur des boutons sans savoir ce qu’ils activent/désactivent, ceux qui se jettent dans la gueule du loup ou encore ceux qui ont envie qu’on les suspecte… difficile d’éprouver de l’empathie. Et que dire de la raison pour laquelle il n’y a que ces passagers qui n’ont pas été évacués. On se demande quand même comment certains ont été recrutés… Ce sont toutes ces décisions qui frisent souvent soit le ridicule soit l’incompréhension et qui entachent un peu le tableau général. Et c’est vraiment dommage, car les personnages ne sont pas inintéressants en soi.

À côté de ça, la série collecte à mes yeux de nombreux bons points. Déjà, il y a les flashback qui rappelleront des souvenirs aux fans de Lost. En effet, chaque épisode se concentre sur le passé d’un personnage et notamment sur la raison qui l’a poussé à renoncer à sa vie d’avant pour s’en créer une nouvelle sur Thea. S’ils ne sont pas tous aussi captivants les uns que les autres, ils nous en apprennent plus sur la personnalité des passagers et apportent des explications sur leur comportement. C’est aussi l’occasion, comme je le disais plus haut, de découvrir le monde futuriste et de questionner certains sujets comme l’intelligence artificielle qui prendrait conscience d’elle-même ou la moralité de certains choix (vaut-il mieux sacrifier une vie pour en sauver 20 000 ou l’inverse ?). Bien évidemment, les flashback sont trop courts pour aborder ces thématiques en profondeur mais j’ai trouvé ça bien qu’ils s’y intéressent de près ou de loin.

Ensuite, il y a le rythme. Depuis quelques mois j’ai beaucoup ralenti mon absorption de séries. J’en ai même laissé quelques unes sur la route. Origin en revanche, je n’en n’ai fait qu’une bouchée ! Malgré ses petites imperfections, la série se laisse dévorer et démontre le sens du rythme de sa créatrice. Il y a peu de temps morts, beaucoup de rebondissements, du suspense, des cliffhangers souvent efficaces…tout ce qu’il faut pour rester scotché dans son canapé.

Enfin, il y a l’insecte de l’espace. Bien que la référence à Alien est inévitable, cette étrange bestiole s’en éloigne par plusieurs aspects. Pour ne pas trop spoiler, je dirais simplement qu’il se passe quelque chose d’assez intéressant dans le dernier épisode directement en lien avec le titre « I am ». Je n’en dirais pas plus.

 

Alors, on regarde ?

Pour résumer, Origin est une série de science-fiction qui emprunte beaucoup à ses aînées du genre sans toutefois tomber dans du copier-coller. Loin d’être exempte de défauts (des choix stupides et/ou illogiques des personnages, l’impression de parfois revenir au point de départ), elle se laisse regarder facilement grâce à un rythme efficace et des flashback qu’on se prend à attendre et qui constituent à eux seuls un petit suspense supplémentaire. Le dernier épisode laisse clairement une porte ouverte à une saison 2 où l’aspect survival devrait être (encore plus) central.

 

Découvrir un autre avis avec Critictoo.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *